Adolphe ou comment mourir d'amour....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par mumu le Jeu 10 Aoû 2006 - 17:50

Je voudrais tout d'abord vous faire partager une lecture plutôt "ancienne" datant de mes années fac. Il s'agit du livre de Benjamin Constant (1767-1830) : Adolphe .

Qui n'a pas vécu une déchirante histoire d'amour ? Vous ? Tant mieux Wink et en même temps quel dommage car vous auriez pu toucher le fond de la mélancolie grâce à cet ouvrage.

J'ai moi même beaucoup souffert par amour, vécu une passion destructrice et dramatique. Broyée par cet amour, ce rejet de mon être et de mon âme, le coeur meurtri, j'ai décidé d'envoyer à mon amant un extrait de cette oeuvre romanesque. Je fus cette femme, mais je ne mourus pas heart

Vous comprendrez donc que ce livre me tienne à coeur et que j'ai envie de vous de le faire découvrir.

Pour ceux qui ne connaisse pas, le thème est le suivant : Un homme séduit une femme mariée par défi. Puis il en tombe amoureux et elle succombe également à cette folle passion. Pour des interêts politiques et familiaux on lui demande de cesser cette relation, et il décide de l'abandonner. Elle découvre des écris marquant la fin de leur histoire et des mots trés durs écris à son encontre serviront de poignards à son coeur déjà blessé. Elle se laissera mourir .

Ce passage est un extrait du 10e et dernier chapitre de l'ouvrage. Ellénore est trés malade et Adolphe tente de revenir en arrière, sans succés.

"Faible, tourmenté, continuai-je, j'ai pu céder un moment à une instance cruelle ; mais n'avez-vous pas vous-même mille preuves que je ne puis vouloir ce qui nous sépare ? J'ai été mécontent, malheureux, injuste ; peut-être, en luttant avec trop de violence contre une imagination rebelle, avez-vous donné de la force à des velléités passagères que je méprise aujourd'hui ; mais pouvez-vous douter de mon affection profonde ? nos âmes ne sont-elles pas enchaînées l'une à l'autre par mille liens que rien ne peut rompre ? Tout le passé ne nous est-il pas commun ? Pouvons-nous jeter un regard sur les trois années qui viennent de finir, sans nous retracer des impressions que nous avons partagées, des plaisirs que nous avons goûtés, des peines que nous avons supportées ensemble ? Ellénore, commençons en ce jour une nouvelle époque, rappelons les heures du bonheur et de l'amour >>. Elle me regarda quelque temps avec l'air du doute.
__ << Votre père, reprit-elle enfin, vos devoirs, votre famille, ce qu'on attend de vous ! ...
__ Sans doute, répondis-je, une fois, un jour peut-être.. >>. Elle remarqua que j'hésitais.
__ << Mon Dieu, s'écria-t-elle, pourquoi m'avait-il rendu l'espérance pour me la ravir aussitôt ? Adolphe, je vous remercie de vos efforts : ils m'ont fait du bien, d'autant plus de bien qu'ils ne vous coûteront, je l'espère, aucun sacrifice ; mais, je vous en conjure, ne parlons plus de l'avenir... Ne vous reprochez rien, quoi qu'il arrive. Vous avez été bon pour moi. J'ai voulu ce qui n'était pas possible. L'amour était toute ma vie : il ne pouvait être la vôtre. Soignez-moi maintenant quelques jours encore >>. Des larmes coulèrent abondamment de ses yeux ; sa respiration fut moins oppressée ; elle appuya sa tête sur mon épaule.
__ << C'est ici, dit-elle, que j'ai toujours désiré mourir >>. Je la serrai contre mon coeur, j'abjurai de nouveau mes projets, je désavouai mes fureurs cruelles.
__ << Non, reprit-elle, il faut que vous soyez libre et content.
__ Puis-je l'être si vous êtes malheureuse ?
__ Je ne serai pas longtemps malheureuse, vous n'aurez pas longtemps à me plaindre >>. Je rejetai loin de moi des craintes que je voulais croire chimériques.
__ << Non, non, cher Adolphe, me dit-elle, quand on a longtemps invoqué la mort, le Ciel nous envoie, à la fin, je ne sais quel pressentiment infaillible qui nous avertit que notre prière est exaucée >>. Je lui jurai de ne jamais la quitter.
__ << Je l'ai toujours espéré, maintenant j'en suis sûre. >>
(...)

Un seul sentiment ne varia jamais dans le coeur d'Ellénore : ce fut sa tendresse pour moi. Sa faiblesse lui permettait rarement de me parler ; mais elle fixait sur moi ses yeux en silence, et il me semblait alors que ses regards me demandaient la vie que je ne pouvais plus lui donner. Je craignais de lui causer une émotion violente ; j'inventais des prétextes pour sortir : je parcourais au hasard tous les lieux où je m'étais trouvé avec elle ; j'arrosais de mes pleurs les pierres, le pied des arbres, tous les objets qui me retraçaient son souvenir.
Ce n'était pas les regrets de l'amour, c'était un sentiment plus sombre et plus triste ; l'amour s'identifie tellement à l'objet aimé que dans son désespoir même il y a quelque charme. Il lutte contre la réalité, contre la destinée ; l'ardeur de son désir le trompe sur ses forces, et l'exalte au milieu de sa douleur. La mienne était morne et solitaire ; je n'espérais point mourir avec Ellénore ; j'allais vivre sans elle dans ce désert du monde, que j'avais souhaité tant de fois de traverser indépendant. J'avais brisé l'être qui m'aimait ; j'avais brisé ce coeur, compagnon du mien, qui avait persisté à se dévouer à moi, dans sa tendresse infatigable ; déjà l'isolement m'atteignait. Ellénore respirait encore, mais je ne pouvais déjà plus lui confier mes pensées ; j'étais déjà seul sur la terre ; je ne vivais plus dans cette atmosphère d'amour qu'elle répandait autour de moi ; l'air que je respirais me paraissait plus rude, les visages des hommes que je rencontrais plus
indifférents ; toute la nature semblait me dire que j'allais à jamais cesser d'être aimé.

mumu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par Laurette le Ven 8 Sep 2006 - 20:23

Coucou coucou31

Hier soir, je me suis couchée à 21h30 harassée de fatigue...mais je n'ai pas résisté à commencer Adolphe !
Je n'ai pas lu bien longtemps vu comme mes yeux me piquaient mais j'adore ! Ceci dit, j'ai lu un quart du livre car il n'est pas long en fait.
Je vais vous mettre un extrait du peu que j'ai lu, un extrait sur la description d'un timide par lui-même :

"Je ne savais pas alors ce qu'était la timidité, cette souffrance intérieure qui nous poursuit jusque dans l'âge le plus avancé, qui refoule sur notre coeur les impressions les plus profondes, qui glace nos paroles, qui dénature dans notre bouche tout ce que nous essayons de dire, et ne nous permet de nous exprimer que par des mots vagues ou une ironie plus ou moins amère, comme si nous voulions nous venger sur nos sentiments mêmes de la douleur que nous éprouvons à ne pouvoir les faire connaître

Je reviendrai compléter !....

_________________
«Pour pouvoir aider les autres, il faut avoir soi-même ce sentiment que les autres ont besoin de vous.»
Stefan Zweig, dans Amok
avatar
Laurette
Admin

Féminin Nombre de messages : 1067
Age : 42
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://passionlecture.naturalforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par Laurette le Dim 10 Sep 2006 - 2:10

Juste un passage tardif pour dire que je viens de terminer le livre Adolphe.
Je ne laisse pas une critique à chaud.... je laisse la nuit me porter coneil et clarifier mon ressenti.
Laurette

_________________
«Pour pouvoir aider les autres, il faut avoir soi-même ce sentiment que les autres ont besoin de vous.»
Stefan Zweig, dans Amok
avatar
Laurette
Admin

Féminin Nombre de messages : 1067
Age : 42
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://passionlecture.naturalforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par Laurette le Dim 10 Sep 2006 - 13:37

Alors, ce matin, voici ma critique personnelle bien entendu !

Adolphe est un livre dont le style littéraire est remarquable ! C'est un style que je trouve magnifique et que l'on ne retrouve que chez les écrivains de cette époque à mon sens.... c'est à dire plus beaucoup aujourd'hui. En effet, Benjamin Constant a une plume extraordinaire pour les descriptions des sentiments ! C'est très profond, riche en vocabulaire, juste.... Style : étoile1 étoile1 étoile1 étoile1 étoile1
Ce livre est un ouvrage que l'on ne lâche quà cause des occupations de notre vie quotidienne ! et ça évidemment, j'adore ça ! comme tout lecteur me direz-vous ! Mais, comme le thème de l'Amour est ici le thème de l'amour nous tient bien en haleine ! On se demande comment vont évoluer les sentiments respectifs des deux héros de l'oeuvre Adolphe et Ellénore..... On a besoin de savoir et de lire leurs sentiments embrasés ou embarassés ! Coeur à la lecture : étoile1 étoile1 étoile1 étoile1 étoile1
Malheureusement, je vais finir pas des notes plus sévèresmais qui sont dues à ma personnalité du moment je pense ! Clairement je suis déçue par la trame de cet ouvrage... Je m'attendais à des rebondissements de sentiments de plus en plus profonds, au fil des pages.... Mais non... le livre se termine de façon tout à fait prévisible et digne de son époque où les héros finissent meurtris d'amour non partagé...
Je pense que je suis déçue car je ne suis désormais plus réceptive à ce genre de littérature sur l'Amour où ce dernier est présenté comme lié à la jalousie, au non-épanouissement personel, à la non-liberté.... Je pense que cette déception (qui rassurez-vous ne ses fais sentir qu'à la fin du livre !) est due à mon âge : en effet, j'adorais lire ce style, ces trames lorsque j'avais entre 15 et 20 ans environ ! N'allez pas croire que c'est une histoire d'âge non plus ! C'est juste que pour moi l'Amour ce n'est pas ça ! sinon, ce n'est pas vraiment de l'amour, et je l'ai vécu plusieurs fois pour reconnaître la douleur de cet asymétrie amoureuse....
Ma déception vient sans doute également du fait que je ne me suis absolument pas identifiée à Ellénore... mais plutôt à Adolphe, timide (j'adore la description de cette timidité) et incapable de dire stop à une aventure (là je me retrouve vraiment)....
Pour ce qui est d'Ellénore, je ne pense pas que ce soit la victime, bien au contraire.... Je trouve que cette femme qui manipule cet homme - peut-être malgré elle, j'en conviens... - n'est pas très recommandable ! En effet, comment retenir un homme avec une telle 'méchanceté' avec qu'elle sait qu'il ne l'aime plus...... Je dis ça.... mais comme beaucoup, j'ai déjà essayé de garder des amours perdus..... mais c'est sûrement pour ça que je ne l'aime pas.... car je n'aime pas a posteriori la façon dont j'ai 'traité' certains premiers amours devenus non latéraux ! Trame : étoile1 étoile1

Pour finir, voici finalement la note (très difficile à attribuée pour cet ouvrage qui reste magnifique !) que je lui donne....
Notation personnelle : étoile1 étoile1 étoile1 étoile1

Je ne voudrais pas par contre que certains se méprennent sur mes propos un peu sévères sur la trame ! C'est un livre à lire, forcément !!!!!!

Laurette sunny


Dernière édition par le Lun 11 Sep 2006 - 19:42, édité 1 fois

_________________
«Pour pouvoir aider les autres, il faut avoir soi-même ce sentiment que les autres ont besoin de vous.»
Stefan Zweig, dans Amok
avatar
Laurette
Admin

Féminin Nombre de messages : 1067
Age : 42
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://passionlecture.naturalforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par Laurette le Lun 11 Sep 2006 - 19:41

Je suis revenue sur ma notation personnelle car ce roman est tout de même un lire vraiment bien, qui me laissera une marque c'est sûr ! et dont je viendrai vous mettre des extraits, tellement il m'a plus quand même !!!!! yeuxcoeur Du coup de 3 étoiles, je suis passée à 4 !!!! Et oui tout de même !
Laurette, à froid !

_________________
«Pour pouvoir aider les autres, il faut avoir soi-même ce sentiment que les autres ont besoin de vous.»
Stefan Zweig, dans Amok
avatar
Laurette
Admin

Féminin Nombre de messages : 1067
Age : 42
Localisation : Pays de la Loire
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://passionlecture.naturalforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adolphe ou comment mourir d'amour....

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum