Votre humeur du jour en chanson

Aller en bas

Votre humeur du jour en chanson

Message par ludopapa le Sam 14 Avr 2007 - 9:26

Interprétation libre...

Pour moi aujourd'hui je me sens "inspiré" par deux chansons.

Le zèbre


Par Alain Souchon



Car nos aurores ne sont que des aurores,
Et nos baisers, que des baisers,
Boule unique, voilà notre amour,
Sous les coups d'pied du jour le jour.

Car tout s'use si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet d'serre.
Il trouve, il trouve, pour ce souci,
Le drôle de zèbre, des facéties.
Tout valdinguer, changer sa bobine,
Pour retrouver l'aubépine,
Les cœurs nous piquant d'avantage,
Changeons qui nous sommes,
Changeons d'âge.

Car nos aurores ne sont que des aurores,
Et nos baisers, des baisers,
Les congèles de la vie provinciale
Prennent notre cœur et nous l'rendent glacial.

Car tout s'use, si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet d'serre.
Il se déguise et il te ment,
Il met la main sous tes vêtements.
C'est quelqu'un d'autre et cette nouveauté
Rend ta joue plus colorée.
C'est quelqu'un d'autre et pourtant c'est nous.
Où en sommes-nous ? Où en sommes-nous ?

Car tout s'use si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet d'serre.
Il trouve, il trouve, pour ce souci,
Le drôle de zèbre, des facéties...

Un voilier qui s'en va d'ici
Et le zèbre s'efface ainsi :
Quelle drôle de facétie...

et aussi



MA PRÉFÉRENCE


Par Julien Clerc

Je le sais

Sa façon d'être à moi parfois vous déplaît

Autour d'elle et moi le silence se fait

Mais elle est ma préférence à moi


Oui je sais

Cet air d'indifférence qui est

Sa défense, vous fait souvent offense

Mais quand elle est parmi mes amis de faïence

De faïence, je sais sa défaillance


Je le sais

On ne me croit pas fidèle à ce qu'elle est

Et déjà vous parlez d'elle à l'imparfait

Mais elle est ma préférence à moi


Il faut le croire

Moi seul je sais quand elle a froid

Ses regards ne regardent que moi

Par hasard, elle aime mon incertitude

Par hasard, j'aime sa solitude

Il faut le croire

Moi seul je sais quand elle a froid

Ses regards ne regardent que moi

Par hasard, elle aime mon incertitude

Par hasard, j'aime sa solitude

Je le sais

Sa façon d'être à moi parfois vous déplaît

Autour d'elle et moi le silence se fait

Mais elle est, elle est ma chance à moi

Ma préférence à moi

Ma préférence à moi...

Ma préférence à moi

Ma préférence à moi...


Ma préférence à moi

Ma référence à moi...

Ma préférence
avatar
ludopapa
Admin

Masculin Nombre de messages : 860
Age : 44
Localisation : Eure et loir
Loisirs : Lecture
Date d'inscription : 14/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magic-blog.com/ludopapa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Votre humeur du jour en chanson

Message par MADCHEN le Dim 15 Avr 2007 - 18:47

moi j'aime (ou bien ca me rappelle des souvenirs on va dire)

S gainsbourg


Je suis venu te dire que je m'en vais
et tes larmes n'y pourront rien changer
comme dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
je suis venu te dire que je m'en vais
tu t'souviens des jours anciens et tu pleures
tu suffoques, tu blémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
d'te dire que je m'en vais
oui je t'aimais, oui, mais- je suis venu te dire que je m'en vais
tes sanglots longs n'y pourront rien changer
comme dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
je suis venu d'te dir'que je m'en vais
tu t'souviens des jours heureux et tu pleures
tu sanglotes, tu gémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
de te dire que je m'en vais
car tu m'en as trop fait- je suis venu te dire que je m'en vais
et tes larmes n'y pourront rien changer
comme dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
tu te souviens des jours anciens et tu pleures
tu suffoques, tu blémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
d'te direque je m'en vais
oui je t'aimais, oui, mais- je suis venu te dire que je m'en vais
tes sanglots longs n'y pourront rien changer
comme dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
je suis venu d'te dir'que je m'en vais
tu t'souviens des jours heureux et tu pleures
tu sanglotes, tu gémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
d'te dir'que je m'en vais
car tu m'en as trop fait


je precise que Monsieur G. avait (expres) fait pleurer Jane en lui disant qu'il voulait se separer de son enfant, pour la mettre en pension (ce n'etait pas vrai, evidemment)
juste pour la faire pleurer ..... et l'enregistrer Rolling Eyes
avatar
MADCHEN
Lecteur assidu
Lecteur assidu

Féminin Nombre de messages : 87
Age : 49
Localisation : Pile poil entre Paris et Rouen
Date d'inscription : 04/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum